Psychanalyse

 



Quand aller voir un psychanalyste ? 
Quand vous sentez que quelque chose cloche dans votre vie, que vous avez le sentiment de vivre quelque chose d'insupportable, que cela vous empêche de vivre. Cela se manifeste de manière différente pour chacun de nous : malaise, angoisse, déprime, problèmes relationnels ou affectifs, difficultés au travail, échec, scénarii douloureux qui se répètent, etc. 
Pour résumer, il y a quelque chose qui vous perturbe, vous angoisse ou vous interroge et vous souhaitez avancer...

  • anxiété, angoisse, phobie, dépression, problème comportemental, troubles de la communication, du langage
  • problèmes relationnels ou affectifs : amitié, amour, relations professionnelles, relations sexuelles, sociales, familiales, de couple, etc. 
  • traumatisme, choc, etc. 
  • troubles du sommeils : insomnies, cauchemars, etc. 
  • sentiments d'échec, de répétitions, etc. 
  • sentiment de solitude, d'abandon ou sentiment d'envahissement par l'autre
  • sentiment de lassitude de la vie, de perte de sens de celle-ci, etc.
  • sentiment d'être mal dans sa peau (corps ou tête), de ne pas être à votre place, etc. 
  • etc...

Pourquoi aller voir un psychanalyste ? 

Dans la vie, nous pouvons trouver de l'aide auprès de notre famille ou de nos amis. Il arrive que leur aide soit suffisante mais parfois ce n'est pas le cas. Il est possible de se sentir incompris, en colère, jugé ou autre. Il y a aussi des choses qui ne peuvent pas se dire parce que trop intimes, personnelles ou difficiles. Le psychanalyste est une oreille neutre, professionnelle et bienveillante. 

  • Le psychanalyste est neutre : il est en dehors de votre vie et portera un regard neuf sur vous et sur la situation, sans jugement.
  • Il ne fait pas parti de votre quotidien : il est à "distance", ce qui vous permettra vous-aussi d'en prendre par rapport à votre situation. 
  • Il est soumis au secret professionnel. Vous pouvez lui parler de ce que vous voulez. 
  • le psychanalyste est un professionnel : il a une place de tiers, une formation, une technique, de l'expérience et un engagement auprès de vous. 

Combien de temps dure une psychanalyse ? 
La question du temps est variable car elle est subjective. Une psychanalyse peut durer de quelques mois à plusieurs années. Ce qui est important c'est d'arriver au point où l'analysant (celui qui fait une psychanalyse) sentira qu'il peut vivre mieux. Ainsi, en quelques mois, certains pourront franchir une étape et reprendre le cours de leur existence. D'autres auront besoin de plus de temps, dans une réflexion sur eux-mêmes qui leur fera appréhender le monde et les relations humaines de manière différente. 

Comment fonctionne une psychanalyse par rapport aux autres thérapies ? 
La psychanalyse travaille sur un terrain dans lequel les autres thérapies ne vont pas : l'inconscient, les profondeurs de la psyché, "l'autre scène". Tous les jours, vous faites l'expérience de cet inconscient quand vous vous dites par exemple "je ne comprends pas pourquoi j'ai dit cela", "je me remets toujours dans les mêmes scenarii", "je suis angoissée mais je ne sais pas pourquoi", "je ne sais pas ce que je veux". La psychanalyse permet d'accéder à un savoir, celui d'une vérité sur vous-même.

Le symptôme est quelque chose de très personnel qui trouble le sujet, qui le dérange ... et qui parle de lui. Et si ce symptôme cause de la souffrance, c'est parce qu'il constitue un langage particulier dont le sens est à déchiffrer. Le symptôme se fait "masque" d'un conflit inconscient engendré par un désir qui ne peut s'avouer comme tel, mais qui cherche à s'exprimer. Le sens du symptôme est à chercher du côté de l'inconscient, cette partie de l'être qui renferme un savoir qui n'est pas accessible/admissible à la conscience. 

Est-ce que l'on peut aller encore plus mal en faisant une psychanalyse ? 
Non. Tout ce que vous pourrez ressentir et exprimer était déjà en vous, à l'état de pensées conscientes ou de savoir inconscient produisant des effets (que vous avez pu identifiés ou pas) à travers des inhibitions, des angoisses, des symptômes, des répétitions d'attitudes, de situations, etc. 
La parole vous permettra d'élaborer les choses et de les remettre en mouvement, afin de vous les représenter d'une manière nouvelle. Ainsi, ces choses n'opéreront plus en souterrain, à votre insu. 
En étant éclairé sur ce qui vous arrive, vous redevenez sujet et acteur de votre vie. 
Il arrive que mettre à jour certaines pensées pénibles ou certains événements provoquent des sentiments douloureux, une exacerbation des conflits intérieurs ou alors certains symptômes, restés "en attente" jusque là. Cet état est passager et correspond à une étape nécessaire et constructive. Freud disant "il est impossible de terrasser un ennemi absent ou hors de portée". Lorsque ces moments difficiles surviennent, le psychanalyste est présent pour vous aider à les traverser au mieux. 

Mon cas mérite-t-il une démarche psychanalytique ? Ai-je le droit d'aller mal ? 
La psychanalyse n'utilise aucune grille de critères, elle ne procède pas d'une logique d'évaluation et de normes mais d'une logique du sujet. La souffrance que vous pouvez ressentir est la vôtre, elle relève de votre singularité en tant que sujet, de votre être "unique". La démarche psychanalytique permet de comprendre cette souffrance et de lui donner un sens. 

Copyright © Marie Berly